Chez les Bouamaza, les vacances, c'est le retour au pays. Mais cette année, avec la révolution du printemps arabe, les projets de la famille sont tombés à l'eau.