Battu par Alexis Caron, Hugo Boski laisse croire qu'il quitte tout. Il n'attend que le moment idéal pour dénoncer les premières injustices du nouveau régime.