Au sortir de la Grande Guerre, le désir de s'amuser pour tout oublier est le ferment d'une floraison de music-halls et de cabarets parisiens. Dans une époque toujours fermement patriarcale, la capitale va ainsi sacrer des reines de la nuit comme Gaby Deslys, Mistinguett, Joséphine Baker, Suzy Solidor...