Encore jeune garçon, Guillaume pense qu'il est une fille... au grand désespoir de son père. Du moins se comporte-t-il comme tel, préférant jouer à Sissi impératrice qu'au foot, rire avec ses tantes que faire les quatre cents coups avec ses copains. Mais ce n'est pas pour déplaire à sa mère, qui ne manque pas une occasion d'entretenir la confusion. Guillaume grandit dans l'idée que pour plaire à cette maman qui le fascine, il faut absolument qu'il soit une fille. Bien entendu, devenu adolescent, tout le monde le croit homosexuel. Pas facile avec tout ça de trouver sa voie et de se forger sa propre identité