Réalisateur de radio, le poète Jean Sénac, pied noir qui a choisi de rester en Algérie après 1962 - année de l'indépendance de l'Algérie - est, dix ans plus tard, surveillé par la police du régime. Ses récitals poétiques à travers le pays, attirent un public populaire et son émission " Poésie sur tous les fronts " rencontre un réel succès auprès de la jeunesse. Ainsi, quand deux jeunes étudiants, Hamid et Belkacem, apprennent que la pièce qu'ils ont écrite et présentée au premier Festival National du Théâtre Algérien est déclassée, sous le prétexte qu'ils l'ont jouée en Français, leur peine va être atténuée par la présence en coulisse de Jean Sénac qui les félicite. Hamid et Belkacem vont devenir des intimes du poète et assister à son combat pour la liberté et la culture de la jeunesse Algérienne. Combat qui mènera Sénac jusqu'au martyr : sa mort par assassinat, une nuit d'août 1973, dans la cave qui lui servait d'appartement. Assassinat dont Hamid sera accusé ...